photo101 Hystérique ou idyllique ?
par Sébastien Richet
J´aime les montagnes qui montent haut mais, sur un module de moins d´ un mètre de large et d´à peine plus d´un mètre de long, ça n´est malheureusement pas réaliste.
Pire ! Si je vous dis que pour ce faire j´ai besoin de pentes de l´ordre de 10  % pour faire des circulations sympas, vous aurez immédiatement le droit de m´écharper !
J´avais bien trouvé une exception du côté de la Schneeberg avec cette très sympathique vapeur à crémaillère (toujours en fonctionnement entre Puchberg et la gare terminus sur la Schneeberg, le plus haut sommet de basse Autriche à plus de 2 000 mètres et qui doit son nom à la présence continue de neige dans les valons les plus hauts)... mais il me fallait autre chose qui puisse partir d´une ville  !
( Ci-dessous, voiture et loco de la Schneeberg. Ci-dessus, version en HO de la loco par Ferrotrain.)
photo102 photo103
La ville de Trieste propose une version très sympathique d´un tramway à pousse funiculaire (pente forte à bien plus de 10 %, suivie d´une pente à 7 % en adhérence) mais la difficulté est alors de réaliser la chose en modélisme. En ce qui me concerne, au 1/87e, la pousse funiculaire serait un vrai cauchemar ! (Souvenirs : quel bonheur à Trieste quand l´orage avait fait péter en pleine pente à 7 % le disjoncteur de ce tramway centenaire  ! )
Et puis... je l´ai trouvée, cette perle rare ! Et, pour votre plaisir, je vous en propose quelques photographies.
Là encore, il s´agit d´un tramway centenaire ! (bravo, Chris, pour la déduction !) À deux pas du Danube, à moins de deux kilomètres du centre de Linz, part une ligne de tramway par adhérence qui monte ses quelques kilomètres avec une pente accrochant par moment le 105 pour mille ! Les arrêts intermédiaires y compris les sections de croisement sont entre 30 et 40 pour mille... La gare haute a, quant à elle, été taillée dans une tour de garde de l´ancienne muraille (là, c´est carrément réservé à l´élite modélistique).
Courbes serrées, voitures courtes, voie unique simplissime, jolis paysages, très bon entretien général (observez les haies taillées), le bonheur du modéliste, quoi !
Je ne vous fais plus languir, allons-y ensemble (j´y suis allé avec ma petite famille deux fois en deux jours !)
La gare de départ en partie basse est un joli bâtiment comme on savait en faire à l´époque. Presque tout en briques et bois. Il sera probablement difficile à reproduire à l´échelle mais rien ne nous y oblige ! Le tram X nous y attend ! (pour celles et ceux qui connaissent, c´ est bien Camille... mais elle a grandi...)
photo104

photo106
photo105

photo107
Le poste de conduite est intéressant : trois jeux de commande, soit un contrôle de la vitesse et deux freins, le principal et le frein de secours à droite — imaginez un instant une petite descente sur des pentes pareilles ! Notez au passage sur la photo la simplicité de la gare d´un point de vue purement ferroviaire (remise).
C´est parti ! La voie assez aérienne serpente et laisse entrevoir de beaux paysages jusqu ´à une bien jolie halte .
photo108 photo109
... avant d´attaquer l´une des plus longues rampes en ligne droite — la plupart sont en courbes serrées .
photo110 photo111
photo112 On ne sort pas de la pente... on tourne  et on se croise...
Notre trajet touche à sa fin... (Notez, outre l´apparition de la neige, les haies dignes des fabrications industrielles les plus rigides !)
photo113 photo114
Cette dernière photo en entrée de la gare amont montre bien comment a été découpée la vieille tour de garde ! Le retournement est simple : c´est la perche qui est déplacée grâce à son propre câble !
Photo de groupe avant de voir le train partir...
photo115 photo116
photo117 photo118
photo119
Sur place, outre l´église , on trouve à Noël une grotte un peu magique occupée — ça ne s´invente pas (!) — par le dragon Sebastien  !

photo120
photo121 photo122
photo123 photo124
Le retour se fait sans encombre ... Certaines scènes valent la photo ! Regardez donc comment sont transportées les poussettes ! En prime : détail d´un aiguillage (désolé pour le reflet !)
photo125 photo126
À plus...
Brønsted ou encore Sébastien (pas le dragon.... quoique !)

N.D.L.R. — Cette aiguille bizarre sans lames est aussi utilisée sur certains réseaux miniatures pour son gain de place et sa fiabilité (pas de pointe de coeur). Son nom m´échappe  ?
Février
2006
Logo
Toutes les photos sont © Sébastien Richet pour Ptitrain.
Ptitrain, l´e-magazine du train éclectique  ! — Directeur de la publication : Christophe Franchini.
Rédacteur en chef : Jean-Denis Rondinet.