'; EcrireHtml = window.open('','_blank','toolbar=0,location=0, directories=0,menuBar=0,scrollbars=0, statusbar=0, resizable=0, width=880, height=600, left=40, top=40'); EcrireHtml.document.open(); EcrireHtml.document.write(CodeHtml1); EcrireHtml.document.write(CodeHtml2); EcrireHtml.document.close() }

Un pied photo
“Macro Mimo
Minute”

Aujourd´hui que tous les appareils numériques permettent la macrophoto (et cela presque sans lumière), le seul problème subsistant, c´est de prendre la photo sans bouger ! Un pied est indispensable, en complément de la fonction retardateur.
Pas de fnac dans votre pâté de maisons, pas de fric à dépenser pour une utilisation plutôt rare ? Eh bien, faites-le vous-même !
Il vous faudra une vis au “pas photo” récupérée sur un pied “normal”, une cale en bois percée d´un trou de 6 mm, un support en métal avec un trou identique... Et voilà les portraits en pied d´une led jaune haute luminosité, pris avec le pied Macro Mimo Minute, sans aucune préparation ni lumière additionnelle  :
Un autre accessoire bien sympa qu´on doit au fabricant de pieds Hama, et qui coûte 6 euros (il n´y a pas de faute de frappe : six euros ! et on trouve déjà des “compatibles” concurrents à 4,90 euros...) c´est ce mini-pied flexible, pour petit ou moyen appareil :
Le voici utilisé sur un dossier de chaise, ou de banc public  : la flexibilité des pieds permet un accrochage suffisamment fiable.
Ou sur une branche d´arbre ( la tête en bas, c'est plus sûr !), ou sur un porte-bagages de scooter (si, si, situation vécue... les rétroviseurs et le pare-brise sont aussi de bons supports — attention, pensez à couper le moteur ) :

L´avis de la liste Ptitrain
63950 Alain Fraval — Vendredi 2 février 2007 — Sujet : le pied minute de Doc Toofoo — Doc Toofoo s´enivre de technologie et oublie les retombées possibles (désespoirs) des produits qu´il nous incite à fabriquer (bon...) et à utiliser (danger !).
Appliquant la recette publiée (elle est bonne), vlà-ti pas que vous obtenez d´excellentes photos de vos réalisations microferroviaires. Et ce qui vous apparaissait bien fait s´imprime grossier, mal disposé, de guinguois, peint façon pelure d´orange, collé comme au béton lourd, soudé à la forge... Attention, la photo de près, à l´éclairage bien balancé, pas bougée, sans vaseline sur l´objectif, avec un photoscope pas minable vissé sur un MacroMimoMinute est un juge impitoyable. Tant mieux, car une fois le cliché analysé, vous retravaillez votre réseau (votre bonhomme, votre main montoire) et vous améliorez les choses. Bref, fort de récentes expériences douloureuses, j´affirme que la photo est un outil indispensable.
63951 Daniel Vauvillier — Super bien vu, Jidé ! Rien à ajouter, sinon qu´une vis au pas photo, ce n´est rien d´autre qu´une vis au pas U.S. Si vous avez des amis ou connaissances Internet outre-Atlantique, demandez-leur un brin de quincaillerie locale...
63953 Jerome — Deux autres sources d´approvisionnement pour ce genre de vis, c´est les concessions motos Harley-Davidson ou les bowlings (si, si, ce sont des gens qui travaillent tout en pas américain)... La dimension officielle de la vis en question c´est “1/4 x 20 TPI”.
63959 Seb Richet — C´est là que la liste est vraiment géniale :
Soit une vis pas photo — qui est vendue cher puisque pour une application spécifique ;
— première intervention : c´est une vis standard... aux Etats-Unis !
— deuxième intervention : ça se trouve aussi par chez nous ! (au fait : et dans les casses et autres garagistes avec voitures U.S. ?)...
Du coup le machin un peu cher devient quasi gratuit !


Doc
Toofoo

Propos recueillis par Jidé,
2 févr. 2007


N.-B. — Tous les schémas et photos sont © Doc Toofoo pour Ptitrain.
Ptitrain, l´e-magazine du train éclectique... — Directeur de la publication : Christophe Franchini.
Rédacteur en chef : Jean-Denis Rondinet. — Rév. 5-02-2007 16:23