'; EcrireHtml = window.open('','_blank','toolbar=0,location=0, directories=0,menuBar=0,scrollbars=0, statusbar=0, resizable=0, width=810, height=660, left=50, top=50'); EcrireHtml.document.open(); EcrireHtml.document.write(CodeHtml1); EcrireHtml.document.write(CodeHtml2); EcrireHtml.document.close() }
Notre ami Yannick Scher nous écrit :

“Demain, j´arrête de boire et je range !” (4)
(Suite et fin, voir pages 1, 2 et 3.)

Achetez autant de charnières et de fermetures que nécessaire. Pour ma part, j´ai décidé de les brunir, cela évitera qu´elles rouillent, et je trouve que ça donne à la boîte un petit “cachet” (surtout si l´on passe un léger coup de ponçage sur la boîte) ; mais ça, c´est vraiment par goût personnel…
Pour brunir mes charnières, j´ai utilisé des produits commercialisés par le Train magique (www.letrainmagique.com). Le premier colore le fer et l´acier (charnière) ; le second le laiton (fermetures). Je les ai un peu chauffés (posés sur le radiateur) pour qu´ils agissent plus vite.
Les charnières sont ressorties d´un noir parfait ; il faut néanmoins les passer dans l´eau puis les essuyer, pour éviter que le produit n´agisse encore dans le temps... Cela est surtout vrai pour les rails, car la conductivité électrique sera de pire en pire, voir nulle au bout d´un moment !
J´ai eu par contre une drôle de surprise avec mes fermetures : en effet, je me suis aperçu que ce n´était pas du laiton, mais de l´acier laitonné ! Mon produit a simplement eu comme effet de dissoudre la couche de laiton pour laisser apparaître l´acier, mais un acier brillant un peu blanchâtre du plus bel effet ! Donc si vous voulez brunir vos modèles, faites d´abord un essai sur une chute !


J´ai fait appel à des vis à bois cruciformes avec une tête légèrement bombée pour fixer les charnières (esthétiques, mais surtout les seules disponibles dans le rayon !). J´ai décidé de chanfreiner les trous de fixation des charnières à l´aide d´une fraise pour que la partie bombée des vis dépasse uniquement de la charnière.
Un avant-trou est nécessaire pour ne pas fendre le bois.
J´ai procédé presque de la même manière pour fixer les fermetures. Placez-les aux endroits où elles doivent être, faites un petit avant-trou. Par contre à ce niveau, j´ai utilisé des clous à tête plate : e n effet, les têtes de vis gênaient plus qu´autre chose. J´ai en revanche renforcé leur tenue avec une goutte de colle Loctite.
Les photos sont assez parlantes, j´espère...
Nous voilà en possession d´une belle boîte , mais vide. Il ne tiendra plus qu´à vous de la remplir, et si possible comme vous l´avez prévu auparavant. Le tout étant de maintenir les outils pour éviter qu´ils ne se baladent dans votre boîte, soit avec des attaches (déjà évoquées plus haut) soit dans des compartiments totalement fermés .
Pour ma part, j´ai décidé de mettre tous mes ustensiles de modelage et pinces ensembles dans des compartiments différents qui se referment avec un petit panneau en bois pour éviter qu´ils ne passent chez les voisins… Les pinces sont maintenues grâce à quelques cales bien placées. Pour les sortir de leurs logements, il suffit de les contracter. On peut dire qu´elles “s´auto-maintiennent”.
À droite , ma femme m´a demandé une boîte, que j´ai confectionnée de la même manière pour ranger le thé… [N.D.L.R. Il ne faut jamais faire connaître vos dons à votre entourage, femme, amis, patron...]
J´espère que cet article vous aura donné l´envie de se lancer dans la confection d´un rangement personnalisé et qu´il aura pu vous apporter quelques idées, même pour d´autres réalisations. Bon bricolage à tous !
Fin...
Yannick
Scher
N.-B. — Toutes les photos sont © Yannick Scher pour Ptitrain.

Ptitrain Jidé Toofoo
Septembre 2006.
Ptitrain, l´e-magazine du train éclectique... — Directeur de la publication : Christophe Franchini.
Rédacteur en chef : Jean-Denis Rondinet. — Rév. 5-09-2006 0:17