'; EcrireHtml = window.open('','_blank','toolbar=0,location=0, directories=0,menuBar=0,scrollbars=0, statusbar=0, resizable=0, width=880, height=600, left=40, top=40'); EcrireHtml.document.open(); EcrireHtml.document.write(CodeHtml1); EcrireHtml.document.write(CodeHtml2); EcrireHtml.document.close() }
Réparation d'une aiguille Peco
par Charles_2 Bordeaux
L´une des aiguilles Peco donnant l´accès à la coulisse du réseau du club de la C.M.C.A.S. de Bordeaux ayant souffert de l´outrage du temps, j´ai tenté une réparation qui s´est avérée probante. La voici en images...
Il faut quelques outils et un peu de matériel :
une chute d´époxy cuivré d´environ 1,6 mm d´épaisseur,
un morceau de carton de 0,4 mm d´épaisseur,
un morceau de carton de calendrier,
une pointe sans tête de 1,3 mm de diamètre,
une chute de patte de composant électronique,
un morceau de bois plat,
une aiguille Peco... en bon état !
scie à métaux,
étau,
limes,
pince,
cutter,
agrafeuse ou punaises,
crayon fibres de verre,
fer à souder et soudure,
perceuse avec un foret de 1,3 mm.
Nous allons commencer par faire un gabarit pour maintenir l´aiguille à réparer. Mettre l´aiguille en bon état en position déviée. Sur l´un des côtés d´un morceau de calendrier faire deux encoches rectangulaires au droit des traverses qui encadrent la traverse mobile, de façon que celle-ci bute à gauche sur le carton.
De même de l´autre côté , faire une encoche circulaire dans un autre morceau de calendrier pour laisser la place au bout de la traverse mobile qui dépasse.
Sur un morceau de bois, placer l´aiguille de référence et fixer de part et d´autre les deux morceaux de carton avec les encoches (agrafes ou punaises). Planter la pointe de 1,3 mm dans le trou de la traverse. Couper la tête de la pointe.
Le gabarit est fini.
Pour être sûr d´avoir le bon écartement lors de la soudure finale, il faut figer la position des deux portions de rails mobiles. Nous allons utiliser pour cela les deux petits frotteurs qui affleurent sous les rails fixes (carré rouge). Sur la photo, un point de soudure a été apporté après nettoyage du maillechort avec le crayon fibres de verre.
La patte de composant électronique (diode ou autre) est soudée sur les deux frotteurs. Dans le rond rouge on voit le petit ergot tordu qui tient la traverse. Nous allons détordre ces ergots pour enlever la traverse à changer.
Dans la plaque (1) d´époxy cuivré de 1,6 mm d´épaisseur, découper une bande de 5 mm de large de la longueur de la traverse. Repérer la position du trou et percer avec le foret de 1,3 mm. Déposer un peu de soudure là où viendront les ergots. Il reste à faire deux encoches dans la couche de cuivre pour éviter le court-circuit (traits rouges). Couper une bande (2) de carton de 0,4 mm d´épaisseur identique à la traverse en époxy cuivré. Cette bande de carton va compenser pendant la soudure la différence d´épaisseur, car la nouvelle traverse est moins épaisse que le plastique de l´aiguille.
La traverse est enlevée, les deux ergots sont mis à plat, nettoyés avec le crayon en fibres de verre pour recevoir un point de soudure.
La cale en carton et la traverse sont enfilées dans la pointe.
Nous allons placer l´aiguille à cheval sur la nouvelle traverse pour la soudure finale. Le ressort ayant été enlevé il m´a fallu tenir l´aiguille en position déviée par une pince (en haut à droite).
La traverse est soudée, la patte de fixation est enlevée. On enlève l´aiguille de la pointe pour quelques essais de fonctionnement.
L´aiguille est remise en place . Pour mémoire, cette aiguille qui est en coulisse, est actionnée par un moteur Tortoise. Cela explique l´enlèvement du ressort qui plaque normalement les rails mobiles sur les rails fixes.
Page précédentePage suivante
 
Charles,
novembre
2007


N.-B. — Les photos et le texte sont © Charles_2 Bordeaux pour Ptitrain — Si vous voulez corriger une erreur ou ajouter des détails ou commentaires, même longs et détaillés, écrivez à Ptitrain et nous vous publierons.
Ptitrain, l´e-magazine du train éclectique... — Directeur de la publication : Christophe Franchini.
Rédacteur en chef : Jean-Denis Rondinet. — Rév. 26-08-2008 16:35