'; EcrireHtml = window.open('','_blank','toolbar=0,location=0, directories=0,menuBar=0,scrollbars=0, statusbar=0, resizable=0, width=880, height=600, left=40, top=40'); EcrireHtml.document.open(); EcrireHtml.document.write(CodeHtml1); EcrireHtml.document.write(CodeHtml2); EcrireHtml.document.close() }
Un “Ptitrain” furtif ?
Non, merci !
Le “tout-papier est mort” ! Alors qu´on rêvait il y quinze ans de supprimer l´encre et l´impression et de tout lire sur un écran, aujourd´hui les imprimantes crachent plus que jamais des milliards de copies...
Les “nouvelles technologies” permettent pourtant une recherche et un affichage quasi instantanés de toutes les informations : bien sûr, Ptitrain n´est qu´un exemple, mais ô combien édifiant ...
Si vous allez en bas de notre page une , vous voyez un petit tableau, “offert” par Google et qui permet grâce à ce meilleur moteur de recherche du monde de trouver l´intégralité de ce qui a paru dans votre magazine préféré, et seulement dans ce magazine ! Vous tapez “nord éléphants” et cliquez sur “Rechercher”... Hop, Google vous présente la page de Ptitrain où la vérité sur le transport des pachydermes entre Paris et la Belgique vous est révélée...
Et pourtant, nombreux sont les lecteurs qui nous demandent un sommaire de Ptitrain, alors que la rédaction elle-même a renoncé à mettre à jour un tel monstre : cinq mille pages (vous avez bien lu !) à indexer pluri-hebdomadairement, seule l´informatique peut faire ça... et nous recherchons grâce à Google et sur le Net nos propres productions ! C´est mille fois plus rapide que sur nos propres disques durs et un million de fois plus rapide qu´une éventuelle recherche sur du papier.
Notez quand même que l´intégralité des “unes” de Ptitrain (soit 689 numéros, en huit ans déjà !) se trouve archivée ici

Imprimer Ptitrain économiquement...
Néanmoins, l´homme ne peut se passer de choses “réelles”, le ptitrainiste ne le peut donc pas non plus, et nous allons vous expliquer comment nous imprimons aussi sur du papier une copie notre magazine ...
Il y a plusieurs solutions pour économiser du temps et de l´argent par rapport à une impression toute bête — des solutions techniques et des solutions logicielles... (Aujourd´hui nos exemples porteront sur une impression avec un ordinateur sous Windows XP et une imprimante Hewlett Packard 990cxi mais nul doute que les pratiquants d´autres systèmes d´exploitation ne puissent tenter de trouver un équivalent dans leurs univers...)
Le gain (de place, de temps, de papier et d´encre !) sera d´abord assuré par une impression à moitié du format réel... Nos pages sont composées pour rester lisibles sur tout écran de 800 points de large, même avec des portables dont la résolution est très serrée ; un corps 14 avec la police Georgia est ce que nous avons jugé de plus beau pour la consultation sur écran.
Mais cette mise en page paraît trop grande sur du A4, le format standard des bureaux et de nos imprimantes. Tout “pilote” d´imprimante sait imprimer sur un format deux fois plus petit (appelé A5) et textes et photos sont parfaitement reproduits même avec cette compression.
On imprime ainsi deux pages sur une seule (deux A5 sur un A4), gain de 50 %.
Une autre solution, complémentaire, va consister à imprimer recto verso, encore un gain de 50 %  ! Si votre machine peut le faire par elle-même, tant mieux (comme ma HP cxi) sinon il vous suffit de retourner le papier dans le bac, à la main : première opération, imprimer les pages 1 et 3, retourner le papier, le remettre dans l´imprimante, puis imprimer les pages 2 et 4... On tranche la feuille en deux, au cutter, on perce deux trous avec un perforateur de bureau tout ce qu´il y a de plus courant, et on place le tout dans un épais classeur d´archives à deux anneaux... Un classeur A5 n´existant pas sur Terre actuellement, on le confectionnera à partir d´un classeur A4 en carton, que l´on raccourcira, au cutter, sur ses quatre côtés !
Et voici, comme exemple, une bonne moitié de la totalité des pages parues dans Ptitrain ces sept dernières années .

Abordons maintenant le logiciel... D´abord, qui imprime le mieux ? Après comparaison entre Mozilla, Microsoft Internet Explorer, Firefox, Maxthon, et quelques autres acteurs mineurs de la scène Internet, notre configuration a donné les meilleurs résultats avec Maxthon, un petit clone gratuit de MSIE, qui a comme singularité de n´avoir pas les défauts des autres...
... à savoir : négliger les couleurs de fond dans les tableaux, oublier certaines coupures de fin de lignes et justifications, couper les images en bas de page, et autres bizarreries... Maxthon s´est révélé, non sans défauts, mais disons le moins mauvais — à vous de faire la chasse à celui qui imprimera le mieux chez vous, en sachant donc que chaque logiciel de navigation Internet possède sa propre façon d´interpréter les instructions données par l´auteur des pages web ! C´est scandaleux et délirant, mais c´est comme ça... Comme si cela ne suffisait pas, le résultat peut aussi changer d´une version à l´autre et, cerise sur le gâteau, l´apparence des pages sur écran et sur papier peut être complètement différente... (N.-B. La publication d´une version PDF de Ptitrain serait dans l´état actuel des choses une option beaucoup trop coûteuse en argent mais surtout en temps.)

Un gadget en or : Fine Print pour Windows
Un autre besoin qui se ferait sentir : imprimer ce que les professionnels appellent des “cahiers”, c´est-à-dire un ensemble de quatre, huit, seize pages (voire plus) que l´on peut relier ensemble d´une simple agrafe — on arrive là à une économie (temps, encre) et un confort de manipulation sans pareil...
photo000
Le logiciel Fine Print est là pour ça ; attention il coûte le prix d´un changement de cartouches d´encre (environ 50 euros, version française ; une version gratuite d´essai est évidemment disponible) mais il vous économise son prix en un semestre, en encre (et en papier si vous avez la malchance de devoir acheter votre papier vous-même ). Il peut d´ailleurs être installé sur tous les ordinateurs de la maisonnée.
Ce programme poursuit plusieurs buts... Nous intéressent aujourd´hui :
économiser (tout ce qui est dit ci-dessus est fait d´un clic... Dans le cas d´un mode d´emploi de logiciel, où tout est délayé sur des dizaines de pages avec pléthore de blanc et de retours à la ligne, c´est quasi indispensable) ;
prévisualiser ce qui sera imprimé (gain en papier et en temps, car ça évite les impressions ratées à cause d´un clic malencontreux, “portrait” sélectionné au lieu de “paysage”, par exemple, ça nous arrive dix fois par semaine) ; voilà ci-dessous une telle page de prévisualisation (version anglaise, je suis désolé, je ne suis pas encore passé à la v.f.)  :


imprimer des cahiers (ici booklet, flèche bleue) d´un nombre de pages réglable par l´utilisateur (avec du A4 d´épaisseur habituelle, 16 pages me paraît une bonne moyenne, 32 pages devient dur à plier, et le papier plus fin interdit le recto verso) ;
insérer des marges de reliure (ici gutters, flèche rouge) si nécessaire, pour faire de la place pour les trous du perforateur ! Inutile si l´on relie avec des agrafes ;
et surtout n´imprimer du papier que... quand on a assez d´infos ! Voyez ci-dessus que ce document tiré de Ptitrain demanderait cinq pages (pages, flèche jaune) pour être imprimé, soit deux feuillets (sheets, flèche verte), un A4 complet, et un quart de A4. Quelle perte de papier !
On va donc, non pas imprimer en vrai sur l´imprimante (print) mais juste masquer la fenêtre (ci-contre case “masquer” d´une fenêtre standard de Windows). Toutes les impressions à venir vont s´accumuler en mémoire, le nombre de pages va s´accroître... et l´on ne rouvrira la fenêtre Fine Print pour imprimer physiquement que quand le nombre nous conviendra : 3 ou 4, 7 ou 8, 14 à 16...
Voilà : hors de cet exemple, imaginez que vous deviez imprimer des dizaines de morceaux de pages web, chaque fois de quelques centimètres de haut... “Empilez”-les dans Fine Print et imprimez le tout plus tard, sans aucune perte de papier... en A5 ou A4, en brouillon ou haute qualité, en portrait ou paysage, avec des folios, des numéros de page... Plein d´autres options sont disponibles, dont je ne me sers pas, mais à vous de voir — exemple : impressions alors qu´on n´a pas d´imprimante (dans le train), etc.
Fine Print fonctionne évidemment comme un vrai pilote, c´est-à-dire avec toutes les applications Windows ; il est particulièrement utile aussi pour imprimer vite et économiquement des pages PDF, alors que Adobe Acrobat (utilisé seul) gère mal les marges et produit trop de blancs inutiles... En général la fonction de prévisualisation Fine Print est aussi plus utile que celle que proposent certains logiciels en interne, car elle représente vraiment ce que vous imprimerez avec votre imprimante, les autres applications sous Windows étant trop laxistes à ce sujet... voire carrément menteuses (d´après ma jeune expérience avec ce système d´exploitation)...

Rendez-vous sur la liste PtitrainMonOrdinateur
pour d´autres débats et échanges de “trucs” et astuces !
Jidé,
novembre
2006


N.-B. — Toutes les photos sont © Jidé pour Ptitrain.
Ptitrain, l´e-magazine du train éclectique... — Directeur de la publication : Christophe Franchini.
Rédacteur en chef : Jean-Denis Rondinet. — Rév. 4-12-2006 14:21