Constructions en bois de récupération
Note pour les nouveaux lecteurs. — Le “mimo” (abréviation de “miséramodélisme”, mot inventé il y a plusieurs décennies par A. ANGELINI, le fougueux animateur de Railway, voir sa célèbre Marguerite au vitriol) est bien représenté sur Ptitrain, quoiqu´il ne faille pas y voir une profession de foi modéliste tournant à l´obsession ; si les uns s´étouffent en nous voyant coller de la boîte à calendos, d´autres s´étranglent quand nous vantons le programme “Laiton contre nicotine” ! Il y en aura donc, comme toujours, pour tout le monde ; laissons donc la parole à Alain GALLAS.
Je suis un “miséramodéliste” et j´en suis fier ! Quel plaisir (intellectuel), en effet, d´offrir une seconde vie à un objet destiné au mieux au recyclage, au pire à la poubelle. Je sévis depuis de nombreuses années au sein d´une association, les Amis du rail du Parisis, et je me fais un devoir de promouvoir ce type de recyclage, surtout auprès des jeunes qui ont des moyens financiers limités.
Aujourd´hui, j´utilise pour mes forfaits la cagette de Rocamadour fermier (publicité gratuite), celle du Rocamadour laitier étant déconseillée (humour...).
Je démonte proprement le fond de la cagette pour récupérer les lattes de bois dans lesquelles je découpe des baguettes de 5 mm de large au cutter ou mieux avec un trusquin de modéliste (le bois blanc est très tendre).
(Dans le tour de la cagette plus épais, après y avoir collé un fond en carton plume de 2 mm, je confectionne des boîtes de rangement sur mesure pour ranger mes nombreuses collections — trains en plastique Bonux, Javador, Labrador, Rail route, boîtes d´allumettes, etc.)
Les baguettes servent à de multiples usages pour construire par exemple des bâtiments ou des wagons à voie étroite vraiment en bois, avec très peu d´outillage , colle à bois rapide, équerre de charpente, plaque de coupe, cutter, un massicot (le Chopper , un luxe qui s´avère rapidement indispensable), cure-dents pour la colle, brucelle, lime à ongles en carton et pinces coupantes pour l´informatique.
Pour débuter la construction, il faut partir d´un plan que je dessine sur un papier en faisant dépasser les lignes de fuite, plan que je glisse ensuite dans une pochette transparente en plastique .
Sur cette pochette, au-dessus des zones de collage, je fixe du Scotch, partie collante vers le haut. Je prépare des baguettes plus grandes que la cote désirée que je place sur le gabarit, elles tiennent toutes seules grâce à l´adhésif.
J´applique de la colle à bois avec le cure-dents et je place des poids sur le collage pendant le temps de la prise, puis je coupe ce qui dépasse du plan.
Bien sûr, en multipliant les plans dans les pochettes plastiques, le travail se rentabilise. En quelques soirées, j´ai construit un garde-pierres ...
... pour un futur réseau en Oe de mes amis du club ou des wagons  à la même échelle. À ce sujet, il convient de construire les deux faces et les deux côtés en même temps pour être sûr qu´ils soient identiques. Pour les montages, les équerres de charpente (“truc” vu dans Ptitrain, sur cette page de Clap2000 )...
... sont indispensables pour les angles droits mais aussi pour le poids qu´elles représentent. En cas de dérapage, hormis le temps passé, vous pouvez recommencer facilement, non limité par le prix de la matière première. Bien sûr, pour les puristes, vous pouvez acheter des baguettes de peuplier et autres essences dans les magasins spécialisés en bricolage ou modélisme.
Quelques exemples de réalisation sont illustrés page suivante : hangar, caisses de wagon en Oe, et une trémie en Oe.
Voilà, à vous de jouer maintenant. À plus, pour de nouvelles aventures !

Page suivante

Alain
Gallas

Février 2006.

N.-B. — Toutes les photos sont Alain Gallas pour Ptitrain.
Ptitrain, l´e-magazine du train éclectique — Directeur de la publication : Christophe Franchini.
Rédacteur en chef : Jean-Denis Rondinet. — Rév. DreamMX 14-09-2006 15:01