En couleurs... grâce à Jouef !
Un réseau qui se respecte doit se situer dans un contexte plausible : le jouet, c´est réservé aux spaghettis des grands constructeurs germaniques avec leur T.G.V. croisant des vapeurs du royaume de Bavière . Notre jeu à nous n´est pas du jouet !
Bien sûr, on a le droit — que dis-je ? le devoir — de tirer quelquefois par les cheveux. Pour forcer la cohabitation d´une Crampton avec une BB-63000, un amateur a par exemple supposé une commémoration, un centenaire de création de ligne, avec présence de caméras de télévision ! Telle vapeur américaine pourrait passer pour du matériel laissé par les Alliés à la Libération... C´est très amusant — et par ailleurs ça ne réclame pas de matériel encombrant — de s´écrire une histoire imaginaire de son réseau.
Ça ne mange pas de pain et ça peut se faire dans le métro ou pendant l´attente à un feu rouge !
Encore un exemple : un amateur avait carrément écrit des pages du Guide bleu consacrées à son village, son château, etc. avec la typographie et le format originaux !
Des demoiselles à l´allure bizarre dans une ruelle patibulaire...
Le sigle “B.M.C.” aurait-il une signification cachée ?
Mon prétexte à moi : copier quelque chose où j´avais vraiment longtemps voyagé, la ligne de la Bastille, très précisément la gare de Vincennes où je faisais mes devoirs en attendant les trop rares trains omnibus... Il me fallait une ouverture sur l´extérieur (pour ne pas avoir que des locos-tenders 131 et 141-TB), et cette ouverture (elle m´est restée sur le B.M.C.), c´était la Ceinture (les Ceintures), puisque ces réseaux circulaires avaient précisément pour objet de permettre le passage de trains entre toutes les grandes compagnies et les grandes gares parisiennes ! Bastille et Ceintures se croisaient plusieurs fois, dans la réalité, et donc j´avais tous les droits
La gare de Vincennes avant le R.E.R.
Une “R” arrive de Reuilly...

Sur les photos de cette page, une 141-R emmène un train de marchandises de Paris-Reuilly à Sucy-Bonneuil ; on pourrait voir une 3-040-TA des Batignolles cherchant une vacation de wagons de bestiaux aux abattoirs de Paris-Brancion... Une 050-TQ qui descendrait de Paris-Nord à Paris-Lyon avec des voitures-lits directes Calais-Méditerranée... Des 140-C ? Pas de problème, j´en ai vu en gare de Champigny (2 voies Bastille, 2 voies Grande Ceinture)... Et si un jour je peux m´offrir une rame autorail T.A.R. Nord de chez L.S.L. (l´argent est un obstacle, car je ne fumais pas assez hélas   mais aussi mon pauvre rayon de courbure maximal de 60 cm), eux aussi sont passés sur la Petite Ceinture, porte de Vincennes !
Prochains articles : le vrai B.M.C. d´aujourd´hui...

Je vous avais dit qu´il ne subsistait pas d´images en couleurs de mon ancien petit réseau : c´est vrai. Alors d´où viennent celles de la présente page ? Eh bien, ce ne sont pas celles de ma banquette !
Je vous raconte l´histoire : j´étais, un beau jour de 1983, en train de feuilleter ma revue de train bretonne préférée, assis sur un inconfortable siège de porcelaine blanche, quand tout à coup m´apparut la dernière page de couverture de cet excellent magazine... Une photo qu´on eût juré prise sur mon réseau banquette y figurait. “Eh bien, les enfoirés ! Y m´ont carrément piqué mon idée !” Je fonçai vers les pages intérieures voir le détail du reportage.
C´était trois maquettistes travaillant pour Jouef (à l´époque “la” grande firme française de trains miniatures !), Jean-Pierre Caussade, Philippe Lévêque, Philippe Cousyn, qui avaient fabriqué ce beau diorama (photos de Francis Marx), et ils citaient leurs sources : Loco-Revue... et moi-même ! Jouef, L.-R. et Jidé ensemble : quelle bouffée d´orgueil, mes amis ! 

Septembre
2004.

N.-B. — Sauf indication contraire, toutes les photos et dessins sont 1981 — LOCO-REVUE — JEHAN-HUBERT LAVIE — R. LE GUELLEC — FRANCIS MARX.
Mille remerciements à eux tous.
Ptitrain, l´e-magazine du train éclectique — Directeur de la publication : Christophe Franchini.
Rédacteur en chef : Jean-Denis Rondinet. — Rév. DreamMX 11-04-2010 16:22